Chaussures ou pieds nus?
Chaussures ou pieds nus?

Beaucoup de parents nous demandent en consultation pédiatrique quelles types de chaussures choisir pour leur enfant. Mais avant de choisir tel ou tel type de chaussures, que faut-il savoir? Voici mon avis professionnel.

Est-il nécessaire de porter des chaussures?

Et oui, on s’y perd entre chaussures cuir, avec ou sans renfort, souple ou rigide, montante ou basse. Doit-on avoir une voûte plantaire préformée, … ?

Mais nous sommes nous posés les bonnes questions auparavant?

Qu’apportent les chaussures à l’Etre humain? Marche-t’on mieux avec nos souliers?

Ce qui nous différencie des autres espèces vivantes est en autre la possibilité de nous tenir sur nos deux jambes et d’utiliser nos mains pour saisir des objets notamment. Plus précisément, le genre humain se tient debout depuis….plus de 2,5 millions d’années. Une bagatelle, me direz vous! Les chaussures, les plus anciennes retrouvées dateraient, elles, d’il y a 5500 ans. Faites le calcul….pendant de très très nombreuses années, personne ne portaient de chaussures au pied. Et pourtant, les Hommes couraient, chassaient, grimpaient. Les chaussures sont apparues (je compare cela à nos bons vieux soutien-gorges) comme accessoire de mode et puis, pour se différencier socialement.

A la question est-il vraiment nécessaire de porter des souliers ? Evidemment, la réponse est NON ! Et de nos jours encore, dans certains pays, selon les cultures aussi, des hommes restent pieds nus. Je vois encore les Tribus Massaï que j’ai rencontrées au cours d’un voyage en Tanzanie. Enfants comme adultes pouvaient marcher des kilomètres sur route, chemin, terre pour déplacer leurs troupeaux sans avoir l’air dérangé et sans souffrir. Même, si les développements de la tong en pneus réchappé fait son apparition, pied-nu reste une majorité.

Mais pourquoi mettons-nous des chaussures alors?

  • Bien sûr, elles protègent les pieds du froid, bien que certains scientifiques attestent que l’on ne prend pas froid par les pieds.
  • Elles évitent de se blesser, de se couper ou de se brûler
  • C’est confortable, on marche plus vite (pour nous qui sommes habitués ainsi) avec que sans
  • Et puis, chaussé, on a une meilleur hygiène… enfin on croit cela, car on ne se salit pas les pieds.
  • Enfin, accessoire de mode et social, on ne se voit pas sans ! Sauf sur la plage, ou lorsque nos talons deviennent insupportable en soirée !
  • Le marketing, pour nos enfants, il y a tellement de choix, trop mignon, qui se veut améliorer la marche aussi.

Il faut l’avouer, le port des chaussures n’est plus un choix mais malheureusement un besoin car nos pieds sensibles ne sont pas assez habitués à marcher nus. Alors si pour nos petits, on attendait un peu…

Le pied, c’est vraiment le pied!

Je vais essayer d’utiliser une comparaison pour vous faire comprendre l’intérêt du pied. Connaissez vous le métier de « Nez » ? Ce sont ces chimistes qui travaillent, le plus souvent en parfumerie, pour créer des parfums, mélanger des fragrances, trouver le bon mélange et subtil. Grâce à leur sens olfactif qu’ils aiguisent par expérience et mémoire, ils mémorisent les odeurs et peuvent les différencier. Si vous bouchez le nez à un des ces professionnel ou s’ils sont enrhumés, ils ne peuvent plus travailler.

Voyez vous le rapport avec le pied ? Notre anatomie, qui me stupéfait chaque jour, est tellement bien faite que notre pied n’est pas uniquement c’est espèce de truc que l’on enferme dans une chaussure pour se poser au sol. Et même l’enfermer vient à l’identique que boucher le nez au « NEZ » de parfumerie. Il ne peut plus déployer ses capacités sensorielles et motrices de manière optimum.

Entre :

  • 26 os
  • 16 articulations
  • 107 ligaments
  • 20 muscles
  • des fascias, différents tissus, vaisseaux sanguin, lymphatique, les nerfs
  • et pas loin de milliers de récepteurs plantaires

Le pied est une merveille d’architecture dont l’art se dévoile pieds nus surtout.

Et l’équilibre dans tout cela?

De nombreux facteurs rentrent en jeu: l’oreille interne, la vue, les autres capteurs et l’intégration au niveau du cerveau de toutes ses informations. Mais debout, le rôle de capteurs (cutanés, articulaires, musculaires) au niveau du pied est essentiel. Car ils apportent au cerveau les informations concernant la pression, le revêtement du sol (lisse, rugueux, glissant, froid…), le positionnement du pied dans l’espace etc.,

Tous ces renseignements plantaires vont permettre de bien positionner ses articulations, utiliser les bons muscles dans le but de maintenir l’équilibre et le mouvement au quotidien.

Le port de chaussures limitent l’action de ces récepteurs responsables de l’équilibre.

Comment évolue la motricité du bébé?

Nous n’allons pas rentrer dans le détail de se développement moteur chez l’enfant qui est, lui aussi, exceptionnel au cours des 3 premières années de vie.

Notre bébé passent des gestes archaïques, réflexes, à des mouvements volontaires de plus en plus précis. Effectivement, tout cela est rendu possible grâce à l’évolution cérébrale, musculaire, l’apprentissage et de nombreuses acquisitions intermédiaires dont la vue, le langage par exemple.

Et chaque chose en son temps ! On définit un ordre classique dans l’avancée de la motricité, les niveaux d’évolution motrice. Celui ci est propre à chaque enfant, ils n’iront pas tous au même rythme.

Ainsi, l’enfant pourra saisir des objets ou ses pieds, les mettre à la bouche, ou bien se retourner, s’asseoir, ramper, se mettre à 4 pattes puis debout et marcher.

Pour tout cela, l’enfant doit pouvoir découvrir librement son espace. Le tout petit peut grâce ,entre autre, à ses pieds et ses nombreux récepteurs découvrir et analyser le monde qui l’entoure .

Avez vous déjà tenté de vous relevez du sol, marcher, ou ramper, vous retourner par terre avec des chaussures de ski? C’est bien souvent la comparaison, pas si excessive que cela, que nous faisons pour faire comprendre et rendre sensible aux difficultés que l’on peut surajouter à l’apprentissage moteur des enfants. Le poids des chaussures, la raideur du talon et des semelles compliquent tout cela. En parallèle, si on relève votre pied sans que vous n’ayez besoin de le faire à l’aide des chaussures, les muscles « ont moins le besoin de se rendre utile ». Par conséquent, la formation de la voûte plantaire chez le petit ne se déroule plus de façon optimale.

bébé pieds nus sans chaussure

La voûte plantaire chez l’enfant

En consultation, les parents s’étonnent souvent et s’inquiètent de voir leurs enfants aux « pieds plats ». Pas de panique, tout va bien la plupart du temps!

En effet, votre bébé possède un coussinet graisseux qui masque l’arche plantaire en formation et donne cet aperçu de pied plat. A 4 ans l’arche de la voûte plantaire est bien dessinée. A partir de 3 ans, on peut donc diagnostiquer s’il y a présence on non d’anomalie plantaire de manière plus objective.

Avec toute cette théorie que faire?

En conséquence de tous ces éléments, vous devinerez bien pourquoi médecin, ostéopathe, physiothérapeute, podologue et psychomotricien conseillent de laisser l’enfant quand cela est possible pieds nus.

Il ne faut pas être extrémiste non plus ! On ne peut pas non plus laisser les enfants les pieds à l’air en permanence. Comment trouver le bon intermédiaire alors?

Tout d’abord, cela n’est pas compliqué à mettre en place. Tant que votre bébé ne marche pas, les chaussures ne servent absolument à rien ! Ce ne seront pas elles qui vont l’aider à se mettre debout et devenir stable.

Quand on peut stimuler, même, le tout petit bout, pieds nus, par des massages, en touchant des matières différentes sous la plante des pieds, différentes températures aussi de matériaux, c’est très intéressant ! Le reste du temps, s’il fait frais, chaussettes voire chausson en cuir souple type babouche, ou chausson décathlon (Babylight à partir de 10 mois) suffisent. Ils permettent le développement aisé de la motricité libre.

Quand l’enfant marche, quand leur mettre des chaussures?

Une fois que votre charmant bambin se met debout, se déplace et veut explorer le monde extérieur sur 2 jambes, on peut commencer à utiliser de véritables chaussures.

Les chaussures sont là pour protéger le pied du froid, des blessures, si vous estimez qu’il en a besoin.

A la maison, si votre sol ne présente pas de risque, qu’il est propre, alors laissez votre enfant pied-nu. L’utilisation de chaussettes anti-dérapantes, ou chaussons souples peuvent accompagner aussi si besoin. Mais privilégiez, pour les enfants comme pour vous, les moments sans chaussures ni chaussons rigides.

Dehors, c’est un paradis d’apprentissage pour ces petits pieds, mais attention : pas n’importe où, ni comment. L’herbe, le sable, la terre, les petits cailloux non tranchants, le bois, sont autant de lieux de stimulation. Cependant, vérifier bien avant que cela ne présente pas de risques pour votre enfant (présence de verre par exemple, de bord coupant, échardes, sables trop chaud…). Si ce n’est pas le cas, évidemment, le port de chaussures est indiqué !

pieds bébé sable

A l’école, j’ai été ravie de découvrir, que dans la classe des jumeaux, les enfants restaient en chaussettes à l’intérieur sauf si les couloirs sont mouillés pour aller aux toilettes en cas de mauvais temps. Ce n’est pas partout comme cela pour des raisons pratiques, ou d’habitudes enseignantes, mais cela devrait se développer car c’est une excellente nouvelle pour nos petits.

Alors quand l’enfant en a besoin, quelles types de chaussures choisir?

Avant, nous avions des idées reçues qui maintenant s’éloignent vraiment de la vision que nous venons de voir.

Faut-il avoir des chaussures montantes?

Souvent, on s’imagine, à tord, que si la cheville est bien maintenue, bébé marchera mieux et plus vite que pied nu. Evidemment, pour libérer le pied, ces chaussures montantes ne sont pas l’idéal… Faut-il les bannir totalement? Personnellement, l’automne et l’hiver (surtout chez nous en montagne), j’apprécie que les enfants n’aient pas les pieds trempés et gelés! Donc à l’extérieur, si les conditions météo s’y prêtent, j’utilise quand même des chaussures montantes chez les enfants qui marchent. Mais il faut encore bien les choisir…pour éviter l’effet chaussures de ski! Et même dans la neige on met des bottes, bien que pour la marche cela ne soit pas terrible, il s’agit de quelques heures maximum par jour, donc restons ouverts!

Les chaussures doivent être légères

Votre petit bout ne doit pas être freiné et perturbé dans ses mouvements.

Les semelles doivent elles être épaisses et rigides?

Logique non, on garde surtout, d’ailleurs, un avant pied bien souple. On testera tant que possible la semelle avant de choisir une paire de chaussures. Regarder si vous arrivez à plier aisément la chaussure, voire à tordre l’avant pied. Ainsi, votre enfant pourra vraiment adapté sa marche et l’action musculaire de ses jambes en fonction de ce qu’il ressent.

Choisissez la bonne taille

Je sais oh combien que, ce n’est pas toujours évident de le savoir, parfois les magasins sont équipés de réglettes qui vous aideront mais malheureusement par pratique, peu sont équipés ou alors cela commence qu’à partir du 26… Il faut tester (puisque bébé sait marcher maintenant) debout. On ne sent pas toujours le bout des orteils, cela permet de savoir s’il y a encore un petit peu d’espace sous le talon, que le pied ne soit pas totalement bloqué et qu’il ne flotte pas non plus.

Certaines marques ont eu la bonne idée d’utiliser sur la semelle intérieure un repère. Vous retirez la semelle de la chaussure et vous avez un marquage au niveau des orteils avec deux repères pour indiquer si trop petit ou trop grand. Et là, je trouve enfin que c’est une idée lumineuse! Car chaque marque est différente en terme de taille et le petit ne peut pas vous dire s’il est bien ou pas.

Si vous constatez que votre enfant tombe plus souvent en chaussures, perd l’équilibre, vérifiez toujours si le chaussage est bien adapté.

Maman de 5 enfants, croyez moi je sais que le budget chaussures peut vite être important. De plus, ils changent vite de taille, mais là dessus il faut vraiment une paire adaptée à sa pointure.

A l’intérieur

Pas de chaussures, libérez votre enfant dès que possible. Si besoin choisissez des chaussons adaptés: bonne taille, très souple, l’idéal type babouches en cuir ou des chaussettes anti-dérapantes. C’est sûr, les chaussons sont fun, attrayants, à l’effigie de leurs héros préférés…oui, mais… Attention, quand très rapidement la talon de votre enfant sort de la semelle à l’intérieur ou l’extérieur, que tout se décolle en avant du pied. C’est vraiment pas l’idéal. Perso, chez les petits, si on ne trouve pas de babouche, je choisis des chaussons de qualité. A la maison, pieds nus sur plancher chauffant, pas de souci, au contraire. Ailleurs, une paire de chaussons avec renfort au talon (évitant que ce dernier se sauve de suite) me semble adaptée.

chaussures pieds mains motricite

Pour conclure :

  • Pas de chaussure avant que votre enfant ne sache marcher.
  • A la maison, crèche et école si on peut : pieds nus
  • Si vous devez prendre des chaussures ou chaussons : vérifiez toujours souplesse, poids et taille .


Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.