Allaiter

C’est grâce à vous et à votre bébé que l’allaitement réussira. Que pouvez-vous faire en tant que maman pour faciliter vos premiers pas et faire de l’allaitement une source de bonheur ?

La poitrine se prépare pendant la grossesse

Au cours de la grossesse, vos seins grossissent, s’alourdissent et deviennent souvent plus sensibles. Quel rôle jouent ces changements ? Le tissu glandulaire se développe et se prépare à la sécrétion de lait, supplantant en partie le tissu adipeux. Les hormones de grossesse limitent encore la lactation. Les aréoles deviennent foncées pour permettre au bébé de les localiser plus facilement. Parfois, il arrive que la forme des mamelons change aussi un peu afin de faciliter la succion. Les glandes aréolaires, appelées aussi glandes de Montgomery forment un film de protection sur les aréoles. Chez certaines femmes, les veines deviennent plus apparentes du fait de l’augmentation de l’irrigation sanguine.

Et que fait bébé dans le ventre de sa mère ?

L’enfant se prépare, lui aussi, à l’allaitement. Les muscles de son visage et de sa bouche se développent. Il acquiert les réflexes de fouissement, de succion et de déglutition qui lui seront nécessaires pour téter. Il développe sa capacité à voir, entendre, goûter, sentir, toucher et coordonner ses mouvements. L’allaitement est le prolongement naturel de la grossesse et de l’accouchement.

Maman et bébé en harmonie

Après la naissance, le corps de la mère se modifie en très peu de temps pour pouvoir nourrir son enfant. La descente du placenta entraîne une modification hormonale, qui va provoquer la sécrétion de lait. Ensuite, c’est la succion du bébé qui provoque la lactation ce qui permet de perdurer.

Lorsque le bébé touche le mamelon et l’aréole avec sa bouche et le sein avec ses mains, ces stimulations sont transmis via les voies nerveuses au cerveau de la mère, ce qui libère la prolactine, cette fameuse hormone de la lactation, ainsi que l’ocytocine, l’hormone responsable de l’éjection du lait, 1 à 3 minutes après le début de la tétée. Ces hormones atteignent les seins par l’intermédiaire du circuit sanguin. La prolactine stimule les cellules sécrétrices des alvéoles, qui produisent le lait en permanence. C’est là que le lait attend d’être consommé lors de la prochaine tétée.

Se préparer à l’allaitement

Pendant la grossesse, il est judicieux de se préparer à l’allaitement. Vous n’aurez pas beaucoup de temps pour le faire après l’accouchement. Vous recevrez peut-être l’aide nécessaire à la maternité. Mais tout ne se passe pas toujours bien. Si vous êtes informée de ce qui est important dans les premières phases de l’allaitement, vous saurez ce qu’il faut faire. C’est pourquoi il est utile de s’y informer. Vous pouvez participer à un cours de préparation à l’allaitement (plusieurs séances si possible) ou demander un conseil individualisé. En participant à un groupe de parole, vous pourrez observer des mamans en train d’allaiter, ce qui vous permettra de visualiser l’expérience et facilitera votre propre allaitement.

Le plus important est de se sentir prête dans sa tête et dans son cœur. Votre bébé et vous-même disposez de capacités physiques nécessaires à l’allaitement. Il ne vous restera plus qu’à vous familiariser avec le processus après l’accouchement. Il est important de créer les conditions les plus favorables possible.

Prenez les devants

Avant l’accouchement, faites en sorte de vous simplifier la vie, notamment pour ce qui est des tâches ménagères, en vue de vos premiers pas avec bébé. Si vous le pouvez, éliminez les superflus, même si cela vous coûte et vous impose de passer un peu la main. La vie quotidienne avec votre bébé sera plus simple et plus agréable. Le temps que vous consacrez aujourd’hui sera payant demain.

Voici quelques suggestions pratiques :

  • Désencombrez votre maison.
  • Rangez votre maison, simplifiez son organisation pour qu’elle soit plus pratique.
  • Préparez et congelez des repas, faites des réserves.
  • Faites-vous livrer les courses.
  • Effectuez à l’avance vos démarches administratives.
  • De manière générale, limitez les choses que vous avez à faire.

L’importance des premiers pas dans l’allaitement

Dans les premières heures, les premiers jours et les premières semaines après l’accouchement, votre corps est préparé à la lactation.

Le bébé passe d’une alimentation en continu par l’intermédiaire du cordon ombilical à des tétées entrecoupées de pauses. Au début, son estomac est minuscule (environ la taille d’une cerise). Dans les premiers temps, il a besoin de tétées courtes fréquentes, qui s’enchaînent parfois toutes les heures. Il n’y a pas de temps minimal qu’il faudrait respecter pour des questions de digestion. Peu à peu, la quantité de lait et le volume de l’estomac augmentent. (voir le schéma l’évolution de l’estomac d’un bébé)

allaitement et estomac

La progression est stupéfiante : après un bon mois, la quantité de lait maternel produite chaque jour égale déjà les besoins que le bébé aura au cours des prochains mois. Elle se stabilisera ensuite jusqu’à la diversification alimentaire.

Par conséquent, les premières semaines ont une incidence sur les mois suivants. Si vous mettez souvent votre bébé au sein durant cette période cruciale, la suite de l’allaitement sera beaucoup plus facile : une quantité de lait suffisante aura été instaurée et vous serez plus libre pour organiser votre quotidien. S’il est possible d’accroître ultérieurement la quantité de lait produite, il est néanmoins plus facile de le faire au début de l’allaitement.

Quoi qu’il en soit, rester toujours positive concernant votre allaitement.

Article rédigé par allaitemoimaman.com pour jamaiscinqsanstoi.fr

Autres articles :


Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.