On en parle peu mais il y a bien un symptôme que l’on retrouve chez beaucoup de femmes enceintes : la constipation. Je vais tenter de vous expliquer pourquoi, quelles en sont les conséquences mais surtout ce que vous allez pouvoir faire !

bol céréales et fruit laitage pour améliorer constipation
    Fibres alimentaires      améliorant le transit

 

Pourquoi souffre-t’on souvent de constipation ?

Et oui mesdames, vous n’êtes pas seules. Beaucoup de femmes, quasiment une sur deux à vrai dire, se plaignent au cours de la grossesse de manifestation de constipation.

 

Influence des hormones

Nous sentons bien les différentes modifications hormonales liées à notre état. Parfois ce sont les nausées, les changements d’humeur, l’émotivité, le relâchement cutané, les coups de fatigue …. constipation

Pendant la grossesse, il y a une variation importante de l’hormone progestérone.

Cette hormone, initialement sécrétée par le corps jaune gravidique afin de maintenir un taux suffisant pour développer une grossesse, est ensuite produite à partir de 8 SA par le placenta à 75% et à 25 % par le fœtus.

Elle permet initialement le développement de la muqueuse utérine et le maintien de la grossesse. Certaines d’entre vous ont peut être eu, en cas de difficultés de procréation ou d’antécédents de fausses couches, à débuter juste après la date d’ovulation, un traitement progestatif de synthèse (type Duphaston…) pour favoriser le départ d’une grossesse, la nidation et surtout le maintien utérin de l’œuf. Ce dernier est à poursuivre les 3 premiers mois de grossesse en général.

Cette hormone essentielle à la grossesse agit sur la diminution des contractions utérines, le développement de la glaire cervicale et la fermeture du col pendant la gestation

 

grenouille sur wc accompagnée de plombier et ventouse
Constipation

 

De même si l’utérus est un muscle, il n’est pas le seul à subir l’action de cette hormone. Ainsi, l’estomac, la vésicule biliaire et, en ce qui concerne notre article, les intestins endurent ce changement. La progestérone ralentit le mouvement péristaltique, en l’occurrence ce qui fait avancer votre digestion normalement. Ainsi, cela permet de mieux absorber les nutriments mais par conséquent, cela engendre la constipation.

 

Le changement d’organisation du système digestif

Au fur et à mesure que l’utérus se redresse et que votre fœtus grandit, vos organes s’adaptent. Ils laissent de la place et viennent s’écraser vers le fond de l’abdomen ou se plaquer dans les angles costaux pour le côlon notamment. Leur place est réduite et à cet égard leur motilité est réduite.

 

Manque de mouvement

Certes, avec la grossesse, il est inutile de vous préciser que le sport soutenu est plus que déconseillé. Oubliez la course à pied !

Le manque d’exercices cumulé au ralentissement du transit n’améliore évidemment pas votre système digestif.

 

Quelles sont les conséquences de la constipation pendant la grossesse ?

 

Je lis souvent que cet état de constipation est passager et n’a pas de conséquences notables sur votre grossesse ou la santé de votre fœtus.

Je ne suis pas d’accord .

La constipation, définie souvent par les médecins par moins de 3 selles par semaine, est tout d’abord toxique pour votre organisme.

En outre, celle-ci a pour conséquences mécaniques différents symptômes possibles :

  • Douleurs et inconfort
  • Peut induire des nausées 
    point de douleur localisé aux lombaires
    Constipation et douleur             lombaire
  • Pressions plus importantes sur la vessie 
  • Hémorroïdes et fissure anale : une forte pression sur les vaisseaux sanguins et le périnée à la défécation  peuvent entraîner déchirure et forte contrainte sur un périnée affaibli par l’augmentation du volume abdominal et par l’assouplissement résultant des modifications hormonales  
  • Douleurs lombaires peuvent survenir car le contenant du colon sec et dur entraîne une augmentation de pression abdominale se répercutant sur les parois musculaires postérieures.

 

 

Pensez vous toujours que cela n’a pas d’importance ? En qualité d’ostéopathe et kinésithérapeute spécialisée, je peux vous assurer que nombreuses d’entre vous sont mal ou peu prises en charge et conseillée afin d’améliorer l’état de constipation. 

 

Que peux t’on faire pour améliorer le transit?

 

Augmenter votre hydratation

La constipation est aussi l’émission de selles qui paraissent sèches et dures .

Partant de ce fait, l’augmentation de votre quantité hydrique au cours de la journée (au moins 1,6L à 2,3L d’eau par jour recommandé) améliorera déjà la consistance des selles. Ces dernières réhydratées seront plus faciles à évacuer. L’eau d’Hépar est conseillée car elle a des vertus laxatives. Vous pouvez aussi consommer des tisanes, jus de fruits…

Mais cela ne suffira pas en général…

 

Modifier votre alimentation

Vous devez consommer toujours au moins 5 fruits ou légumes frais par jour : fruits à pépins, fruits rouges, pruneau, kiwi, agrumes …

Il est préférable en cas de constipation de favoriser les aliments riches en fibres alimentaires.

Préférez un pain complet, aux céréales ou au son plutôt que du pain blanc.

Les fruits secs sont riches en magnésium et énergétiques.

Les céréales sont pleines de fibres, ainsi que les potages qui vous apporteront également une hydratation non négligeable.

Vous pouvez incorporer à votre vinaigrette habituelle une cuillère à soupe d’huile de paraffine.

Eviter  certains aliments comme le riz, le coing, les carottes. Les sucres et  confiseries sont des aliments à proscrire car constipants.

Activité physique

Je ne saurais vous que vous recommander, sans contre indication de la part de votre médecin obstétricien, de conserver une activité physique douce non traumatisante en respect avec votre corps et votre bébé.

La natation, le yoga prénatal sont notamment des loisirs préconisés pendant quelques mois .

Vous pouvez marcher 20 à 30 minutes à votre rythme. Ainsi le mouvement du bassin alterné lors de la marche et la respiration favoriseront votre système digestif . Par conséquent cela peut favoriser un retour à la normale de votre constipation passagère en complément des adaptations alimentaires.

 

Prenez de bonnes habitudes

Lors de ma pratique kinésithérapique en uro-gynécologique, je donne souvent ces conseils , essayez les:

  • une bonne installation sur les toilettes : la physiologie de notre corps n’est pas adaptée à la position assise des toilettes. Cela ferme le rectum et limite l’évacuation des selles . Installez vous les pieds légèrement surélevés sur un marche pied par exemple. En outre vous pouvez vous penchez un peu en avant.

 

  • faites la technique de la « sarbacane » : une fois installée, placez devant votre bouche votre main , poing fermé et pouce rentré dans la paume , réalisée une expiration buccale dans votre main contre résistance de la main. A réaliser plusieurs fois.

 

  • prenez votre temps, on ne force pas sur son périnée ! 

 

Avec tout cela, mesdames, votre état de constipation doit s’améliorer, si ce n’est pas le cas il faudra consulter votre médecin


Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.