En fin de grossesse et quelques mois après l’accouchement, il est fréquent de constater encore chez la jeune maman un diastasis des muscles droits de l’abdomen. Alors qu’est-ce que c’est ? Comment le reconnaitre et y remédier?

Définition du diastasis recti ou diastasis des droits de l’abdomen

Le mot « diastasis » signifie séparation pathologique entre deux structures. Dans le cas de la grossesse, après accouchement comme chez les nourrissons, il s’agit d’un écartement sur les muscles abdominaux appelés les droits de l’abdomen ou muscles grands droits.

Petit rappel anatomique des abdominaux

Les grands droits de l’abdomen

Tout d’abord, ce groupe musculaire des abdominaux n’est pas uniquement constitué par les muscles grands droits de l’abdomen. Bien sûr, ces derniers sont les plus connus. De ce fait, ce sont ces deux bandes musculaires latérales à la ligne blanche qui s’étalent en formant les plaquettes de chocolat. Les muscles droits sont pairs et ils sont les plus superficiels des abdominaux. Ils s’insèrent en haut sur l’appendice xyphoide du sternum (c’est la « pointe » inférieure du sternum), et, enfin, sur les cartilages des 5, 6, et 7ème côtes. En bas, ils s’insèrent sur le bord supérieur du pubis. Ces muscles ont pour rôle la flexion antérieure du tronc. Si le tronc est fixe, il agit en rétroversion (bascule en arrière) du bassin. Il participent également, dans un rôle secondaire, aux inclinaisons et rotations du tronc.

Les muscles obliques

Ensuite, on retrouve plus en profondeur et latéralement les muscles obliques. De chaque côté, nous possédons un grand et un petit oblique.

Le grand oblique est un muscle plat qui s’étalent sur la partie latérale des 8 dernières côtes. Puis, il vient en diagonal vers l’avant du corps pour se fixer par des fibres tendineuses sur la ligne blanche médial et sur la moitié antérieure de l’os iliaque.

Le petit oblique, difficile à voir, est inférieur au précédant. Ainsi, il est lui aussi latéral. Il s’insère en arrière sur le fascia lombaire. En avant, il se fixe sur la partie antérieure de l’os iliaque, les 3 dernières côtes et la ligne blanche.

Les muscles obliques participent à la flexion du tronc, les inclinaisons, rotations et bascule postérieure du bassin.

Le muscle transverse

Enfin ce muscle transverse de l’abdomen est le plus profond et le plus important des abdominaux. A la manière d’une ceinture, il vient en arrière des vertèbres lombaires et les dernières côtes. Ainsi, il ferme l’ensemble sur la ligne blanche. Son rôle est plutôt postural avec maintien des viscères. Il participe en fin d’expiration pour finir de chasser l’air des poumons en expiration complète.

Que se passe-t’il en cas de diastasis?

Au cours de la grossesse

Au fil des mois, votre utérus prend du volume et s’allonge. Par conséquent, il se redresse dans la cavité abdominale. Mais en fin de grossesse, les muscles grands droits de l’abdomen peuvent s’écarter comme deux bretelles de la ligne blanche. Dans ces conditions, les muscles sont étirés, éloignés et un diastasis peut apparaitre. La future maman peut en ressentir des douleurs antérieures ou sur la symphyse pubienne, une sensation de poids en avant ou un inconfort.

Après l’accouchement

En fait, même si le diastasis a lieu en fin de grossesse, c’est après l’accouchement que l’on s’en rend compte le plus souvent. Le ventre est distendu, et les muscles droits sont toujours écartés. En somme, on constate un ventre rond peu tonique d’après accouchement. Parfois on peut aussi voir l’écartement des deux bandes musculaires et constater cette petite dépression au niveau de la ligne blanche.

diastasis abdominal , images de buste "normal" et pathologique avec diastasis, ecartement des muscles droits
Diastasis abdominal

Les conséquences du diastasis

La première des conséquences est esthétique. En effet, après grossesse, le diastasis abdominal ne permet pas de retrouver un ventre plat. les viscères exercent une pression et les muscles restent distendus et écartés.

Ensuite, comme au cours de la grossesse, le diastasis a des conséquences fonctionnelles et posturales. Apparaissent alors des troubles du dos, du bassin. Parfois, ce manque de protection du mur musculaire antérieur se répercute sur le périnée avec des possibles de fuite urinaires, incontinence à l’effort, incontinence anale et descente d’organe (prolapsus).

Enfin, vous pouvez souffrir de douleurs abdominales, lombaires, sur la symphyse pubienne, ainsi que musculaires. Une hernie ombilicale peut apparaitre.

Facteurs de risques

  • La grossesse en générale, mais surtout :
  • Les grossesses multiples gémellaires, triplés…
  • Prise de poids importante de la maman
  • Poids important du bébé
  • Césarienne
  • Maman multipare : au delà de la deuxième grossesse les risques augmentent

Physiothérapie et diastasis

L’intérêt de la kinésithérapie ou physiothérapie dans un cas de diastasis recti est double.

Rééducation périnéale

La rééducation périnéale est réalisée en post partum par le kiné ou sage-femme. Il faut attendre un délai de 6 à 8 semaines après accouchement avant de démarrer. La rééducation permettra une prise de conscience, une rééquilibration et un renforcement des muscles du périnée. Les séances soulageront en cas de douleurs, pesanteur pelvienne et traiteront en cas d’incontinence urinaire ou anale. Le renforcement des muscles du plancher pelvien vous protègera de l’apparition des prolapsus.

Rééducation abdominale hypopressive

Grâce au renforcement de muscle transverse de l’abdomen, on va recréer une sangle tonique pour maintenir les organes et rapprocher les muscles grands droits.

Toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne faut surtout pas se lancer dans un renforcement acharné des muscles grands droits. Ces derniers pourraient s’écarter encore plus.

La rééducation hypopressive va permettre de répartir les pressions en direction de la colonne vertébrale et non en direction du périnée. La contraction du muscle transverse sera concomitante à celle du plancher pelvien. Cette rééducation, comme celle de la prise en charge périnéale, est très importante après accouchement pour redonner un tonus et une posture correcte.

ventre plat après rééducation abdominale pour réduire diastasis
rééducation et diastasis

La place de l’ostéopathie en post partum

L’ostéopathie a plus d’un tour dans son sac! De ce fait, après accouchement, une séance d’ostéopathie va être importante. Sur le diastasis à proprement parlé, la séance n’aura pas pour action de resserrer les bandeaux musculaires des grands droits. Mais grâce à un travail sur la pression abdominale exercée, le bassin et tout le cadre osseux et viscéral, l’ostéopathe pourra traiter les problèmes de pression. Ainsi, les organes pousseront moins vers l’avant et le ventre sera moins proéminent. Après l’accouchement, des techniques réalisées sur le bassin et la symphyse pubienne amélioreront votre statique pelvienne. Ainsi, la récupération active du diastasis par travail des muscles transverses sera facilitée.

Complication et chirurgie du diastasis

Dans certains cas de diastasis important malgré une rééducation, une chirurgie peut être réalisée.

L’abdominoplastie avec cure de diastasis peut vous être conseillée afin de réduire douleur, gène et vous redonner une posture correcte. La prise en charge par la sécurité sociale est très variable selon les dossiers.

Après accouchement, il est donc préférable et essentiel de prendre soin de votre sangle abdominal. Le diastasis du à l’écartement des muscles grands droits de l’abdomen est une conséquence de la grossesse et peut être aggravé par un renforcement musculaire inadapté des abdominaux après accouchement. Le rôle de la sangle abdominale est essentiel pour votre posture, la continence et votre statique en général. Donc surtout, prenez le temps de faire votre rééducation périnéale puis abdominale. N’hésitez pas à rencontrer un ostéopathe et demander conseils auprès des professionnels de santé. Vous n’êtes pas seules, des solutions existent ! Alors restez positive et prenez soin de vous !

Approche des abdominaux par Dr Bernadette de Gasquet
http://www.degasquet.com/

Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.