Lors de consultation d’ostéopathie et allaitement, je constate souvent trop tard malheureusement, que trop de maman ont renoncé à donner le sein pensant manquer de lait pour leur enfant, alors que le bébé n’avait pas la possibilité de bien téter. Pourtant pris plus tôt, l’ostéopathie aurait pu aider ces mamans et surtout ces bébés à profiter plus sereinement de l’allaitement.

Les problèmes d’allaitement

Allaiter est naturel mais pas toujours simple à mettre en place. Or, ce sont les premières semaines qui sont essentielles pour débuter l’allaitement.

Faire le choix de nourrir son enfant au sein est quelque chose de très personnel. Certaines femmes refusent catégoriquement d’essayer en fonction de leurs idées, leur travail, leur mode de vie ou d’indépendance. D’autres femmes ne voient pas d’autres choix que de nourrir leur bébé au sein ou au biberon. Mais chacune doit pouvoir choisir ce qu’elle préfère pour son enfant et pour elle-même.

Cependant, certains enfants ont de la peine à prendre le sein, des mamans ont des difficultés de lactation et tout ne se passe pas comme on le souhaiterait initialement.

Est-ce vraiment l’impossibilité physiologique de la maman à allaiter ? La réponse est : rarement. Des études tendent à prouver que seulement 1 à 5% des femmes ne pourraient pas obtenir une lactation efficace.   

D’où vient le problème ? Pourquoi tant de femmes arrêtent ou abandonnent l’allaitement ?

Pourquoi certains bébés rejettent le sein ?

Il y a beaucoup de cas possibles :

  • Fatigue
  • Manque d’hydratation
  • Mauvais positionnement de la maman et du bébé
  • Des blocages culturels (gêne, regard des autres…)
  • Des problèmes de santé propre à l’enfant ou la maman
  • Engorgement, mastite, lymphangite
  • Muguet, frein de langue trop court
  • Et en ce qui nous concerne aujourd’hui, des dysfonctions ostéopathiques du bébé à l’origine de problème de succion et donc, de lactation
  • Le bébé accepte de prendre le biberon et pas le sein pourtant il s’agit du lait de maman. Pourquoi cette différence ?

Le mécanisme de la succion déglutition du bébé

Le mécanisme de la tétée est plus complexe au sein qu’au biberon et sollicite des mouvements plus complexes de la mâchoire et de la langue.

Par conséquent, lors de difficultés rencontrées lors des différentes étapes de la succion, le bébé peut se fatiguer, s’énerver, puis rejeter le sein. Enfin, il trouvera plus de facilité dans ses blocages à prendre le biberon, la cuillère ou la tasse.

La succion du bébé au sein se fait selon un mécanisme bien précis :

  • Dans un premier temps, le bébé saisi la base du mamelon avec les lèvres bien contractées
  • L’action des muscles de la bouches, des lèvres et des joues permet d’obtenir une fermeture hermétique, sans fuite d’air ou de liquide
  • La langue vient comprimer sous le mamelon
  • Puis elle recule en formant une sorte de gouttière dans la bouche
  • Transportant ainsi le lait vers l’arrière et la gorge en se plaquant vers le palais avec un mouvement de recul
  • Puis il y a un temps de déglutition, qui ferme les voies respiratoires supérieurs pour éviter que le lait ne sorte par le nez et qu’il soit guidé dans le pharynx. Les muscles de pharynx se contracte et l’œsophage rentre en action

Coordination succion déglutition

Toutes ces étapes doivent être coordonnées par un jeu de muscles, articulations, et nerfs. Lorsqu’un de ces systèmes fonctionne mal ou de façon pas optimale, le mécanisme de succion peut être perturbé et compliqué pour le bébé. Ce système de succion-déglutition se met en place petit à petit pendant le développement du bébé. Il est opérationnel au cours de la grossesse à partir de 34 SA (semaine d’aménorrhée).

L’installation du bébé au sein

La mise en place de bébé ainsi que de la maman est essentiel pour permettre à chacun une tétée confortable.

Certes, quand bébé pleure, nous avons l’impression qu’il s’agit d’une urgence ultime, mais une bonne installation donne la possibilité à chacun de se détendre et trouver une position avec le minimum de contrainte physique et musculaire. Un bébé et une maman détendus sont garant d’une meilleure tétée, digestion et lactation.

allaitement et ostéopathie
Allaitement en madone ou berceuse

Les différentes positions d’allaitement

Il existe plusieurs possibilités de positionnement avec divers termes. Une conseillère en lactation ou sage-femme vous montrera comment se disposer.

  • Assise
  • Demi-assise, semi-allongée ou position Biological Nurturing  En madone, ou berceau ou berceuse
  • Madone inversée, ou berceuse inversée
  • En ballon de rugby
  • Allongée sur le côté
  • Koala
  • Louve
  • Bain de soleil…

Vous avez le choix, l’idéal est de tester. Vous pouvez choisir ce qui vous convient le mieux en fonction de l’âge et le tonus de l’enfant, vos habitudes et facilités et du moment de la journée.

Quelque soit la position employée, quelques conseils faciliteront la prise du sein par votre bébé :

  • On conseille de bien conserver la tête dans le prolongement du corps par exemple le ventre de votre nourrisson contre le votre en position de madone qu’il ne soit pas tout « tordu ». On voit souvent des bébés sur le dos face au plafond et la tête tournée à droite pour sein droit et inversement pour sein gauche.
  • Avez-vous essayé de manger la tête complètement tournée sur le côté ?
  • L’enfant doit ouvrir largement la bouche pour saisir le mamelon et une partie de l’aréole, avec la mâchoire inférieure.
  • Ne pas fléchir la tête de l’enfant en lui soulevant
  • Le menton doit toucher le sein pour obtenir une succion efficace, le nez en face du mamelon
  • Le nouveau-né doit avoir un mouvement de saisi du mamelon et l’aréole comme s’il allait croquer dans un « sandwich » .

Bébé a t’il besoin d’une consultation en ostéopathie pour l’allaitement

Bien que vous ayez du lait, bébé pleure et semble dérangé. Votre bébé et vous êtes bien placés, mais quelque chose pénalise l’allaitement.

Vous trouvez que votre bébé s’énerve et éprouve des difficultés à saisir convenablement le sein, qu’il ne prend que le bout du mamelon. De plus, il se peut que votre bébé pince ou morde le sein. Par conséquent, vous pouvez avoir l’impression de manque de lait ou que votre nourrisson a encore faim. Il est possible que votre bébé présente, ce que l’on appelle, des dysfonctions ostéopathiques.

Ostéopathie et allaitement : pourquoi consulter ?

Nous avons vu un peu plus haut que pour pouvoir téter, c’est-à-dire faire les mécanismes de succion-déglutition, le bébé doit mettre en jeu de nombreuses structures.

Il est possible que votre bébé ne saisisse pas bien le mamelon, ne stimule pas bien la lactation car il n’est pas en mesure de le faire physiquement. Pour ces raisons, dès les premiers jours de vies, il n’est pas rare de constater des difficultés. Parfois, même les professionnels de pédiatrie (médecin, puéricultrice ou sage-femme) n’arriveront pas à voir s’il y a un blocage « mécanique ». Cependant, de plus en plus d’entre eux conseillent, lors de difficultés à l’allaitement, de consulter rapidement un ostéopathe pédiatrique au cours des premières semaines. Du reste, les résultats sont le plus souvent importants dès la première séance.

Que va faire l’ostéopathe pédiatrique lors d’une consultation ostéopathie et allaitement ?

Dans un premier temps, l’ostéopathe va observer et tester par des techniques très douces et adaptées, comment fonctionne votre enfant. En effet, grâce à une «écoute » des tissus osseux, mous, nerveux… il pourra définir, ensuite, si votre bébé montre des difficultés à téter. Ainsi, il pourra mettre en place des techniques pour corriger et libérer bébé.

ostéopathie Allaitement  position allongée
Allaitement en position allongée

La boîte à outils mécanique de l’ostéopathie pour l’allaitement

Toutes les étapes de la succion déglutition font intervenir des muscles et articulations sur lesquelles l’ostéopathe peut agir s’il y a des dysfonctions :

Lèvres et bouche

Les lèvres et même plus précisément l’ouverture de la bouche sont particulièrement importantes. De ce fait, lors de la grossesse, mais surtout de l’accouchement, il est probable que l’articulation de la mâchoire se bloque, dévie. Ensuite, une asymétrie dans la tétée peut apparaître, voir une préférence assez nette pour un sein plutôt que l’autre. L’articulation de la mâchoire va réaliser un mouvement, également, d’avant en arrière lors de la tétée au sein. Hors, l’impossibilité de recul, gênera l’allaitement.

Le palais

La forme du palais doit permettre d’y plaquer la langue afin de faire avancer le bol alimentaire.

La langue

La langue est essentielle, parfois après accouchement, notamment s’il y a eu une naissance difficile, forceps, ventouses, version abdominales. Parfois, la langue peut être déviée, trop courte avec des problème de frein. Cependant, toutes les structures en lien avec l’activité buccale peuvent être en déséquilibre: os hyoïde, sternum, cervicales, tronc, épaules . Dans cet ordre d’idée, l’ostéopathie peut agir sur les tissus osseux et mou. Néanmoins, si le frein de langue est trop court, le pédiatre pourra choisir de le sectionner afin de faciliter l’avancée et le recul de la langue.

Les cervicales, le cou et le thorax participent par un jeu de muscles et de fascia à la succion déglutition

Ostéopathie et allaitement: les nerfs

L’ostéopathe va non seulement s’intéresser à la bouche , joues , lèvres langue, cervicales et thorax, mais aussi au crâne.

A cet égard, dans le crâne, émergent des nerfs qui sont responsables de l’activité des muscles du visage, langue, larynx, pharynx. Ces nerfs sont aussi à l’origine de déclenchements de réflexes permettant la tétée.

Ainsi pour ces raisons, l’ostéopathe pédiatrique va investiguer le crâne du bébé afin de tester si les nerfs ne sont pas comprimés ou irrités sur leur passage ou émergence. En effet, par des techniques douces, le praticien pourra libérer les tensions crâniennes susceptibles d’être à l’origine de difficultés de succion déglutition, et donc, par conséquent, rendre compliquer l’allaitement.

Ostéopathie et allaitement: ne pas culpabiliser mais consulter

Alors, pour bien démarrer, l’allaitement, n’hésitez pas à demander conseil à votre sage femme ou conseillère en lactation. Ainsi, une fois une bonne installation au sein effectuée, on peut constater l’absence de problèmes : tels mamelons creux, frein de langue trop court, problème lié à la lactation exclusivement… Pourtant,malgré cela, bébé s’énerve et pleure. En réalité, il est souvent décourageant et inquiétant, pour les mamans de poursuivre l’allaitement.

Mais, ne culpabilisez pas, et surtout ne vous découragez pas! En complément des conseils prodiguer par votre sage femme ou conseillère en lactation, consultez un ostéopathe.

En conclusion, n’hésitez pas à prendre rendez vous pour une séance d’ostéopathie qui pourra, je l’espère, améliorer l’allaitement de votre enfant. De plus, vous pourrez peut-être aider votre bébé à se libérer d’autres tensions.

Pour aller plus loin : mémoire d’une consœur ostéopathe


Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.