Votre enfant présente un reflux gastro-œsophagien ou régurgite après la tétée ou son biberon ou à distance, comment réagir?

Comment définir le reflux gastro-œsophagien ou RGO

estomac
Estomac

Un reflux est d’ordre général le mouvement de quelque chose qui recule vers son point de départ.

Dans le cadre du reflux gastro-œsophagien, il s’agit de la remontée involontaire et sans effort du contenu de l’estomac (gastrique) dans l’œsophage.

Ce reflux dans l’œsophage peut se poursuivre par une remontée dans le pharynx puis dans la cavité buccale sous forme de régurgitation.

Chez le nouveau-né, les régurgitations sont un mélange de salive et de lait et peuvent être extériorisées de la bouche sous forme d’écoulement ou de jet.

Le diagnostic a été posé : 2 à 3 régurgitations quotidiennes pendant au moins 3 mois chez un nourrisson âgé de 3 semaines à 12 mois, bien portant par ailleurs et n’ayant pas de nausées, pas de vomissements de sang, pas d’apnée, pas de retard de prise de taille ou poids, ni de difficultés d’alimentation ou de digestion.

http://www.pediatre-online.fr/nourrissons/comment-coucher-un-bebe-qui-a-un-reflux-rgo/

Le reflux est-il fréquent chez le nourrisson ?

Votre pédiatre ou généraliste a mentionné dans le carnet de santé de votre enfant qu’il a un RGO (Reflux Gastro Œsophagien), est-ce normal chez le jeune enfant ou pathologique ?

Les recherches disent que l’on peut retrouver ce reflux chez plus de 60% de la population infantile. Par conséquent, on peut dire que le reflux est assez répandu chez nos tout-petits. Selon les cas et l’importance du reflux, il sera d’ailleurs juste observé, noté mais non traité.

Quand bébé régurgite-t’il ?

Votre bébé peut avoir des renvois de lait juste après la tétée de manière plus ou moins importante. Cependant, les renvois de lait peuvent également avoir lieu à distance des boires (repas), quelques heures plus tard.

Pourquoi bébé a-t’il des reflux gastro-œsophagiens ?

L’enfant possède un faible volume d’estomac

Chez le tout petit le volume de l’estomac varie beaucoup en fonction du remplissage. La poche de l’estomac est capable de se dilater assez vite pour supporter le remplissage rapide du mélange de lait et d’air lors de la tétée.

Ceci est d’autant plus problématique, que le bébé à le colon plein d’air, le plus souvent lors d’allaitement ou un colon aussi chargé en selles. Le transit s’effectuant moins rapidement pour du lait maternisé.

Mais parfois le pylore ne permet pas l’évacuation assez rapide du contenu stomacal dans le duodénum qui fait suite à l’estomac. Il y a, alors, un trop plein qui va remonter dans l’œsophage créant ainsi un reflux.

L’immaturité du cardia et RGO

Le muscle cardia joue le rôle de sphincter. Il fait suite à l’œsophage et précède l’entrée du bol alimentaire dans l’estomac. Le cardia ferme l’entrée de l’estomac afin d’empêcher le contenu (aliment et acide gastrique) de remonter dans l’œsophage.

Chez le bébé, on constate parfois encore une immaturité de ce muscle qui ne remplit plus son rôle de clapet. De ce fait, lors d’un changement de position, une augmentation de pression abdominale ou de trop plein, l’enfant peut présenter des régurgitations.

Le dixième nerf crânien

Au nombre de 2, on retrouve 2 nerfs X (dix), ou nerfs vagues ou encore nerf pneumo-cardio-antéro-gastrique.

Ainsi, pour faire simple, cette paire de nerfs est à la fois sensitive et motrice. Et en ce qui nous concerne ici, intervient dans la régulation des organes œsophagien et estomac. Ils interviennent dans le mouvement péristaltique de tube digestif, régule la sécrétion d’acide, régule l’appétit, la déglutition…

Cependant ce Nerf peut se retrouver coincé ou irrité sur son trajet.

Notamment chez le bébé, les contraintes liées à la grossesse puis de l’accouchement peuvent créer ce que l’on appelle en ostéopathie des « dysfonction » sur le crâne. Cela peut se traduire par un reflux gastro-œsophagien, lors d’une dysfonction sur le Nerf X par exemple.

bébé lait reflux gastro-oesophagien

Régurgitation liée au reflux ou vomissement : comment faire la différence?

Il n’est pas toujours simple de distinguer chez le nourrisson ces deux notions : vomissement et reflux avec régurgitations.

Dans le cas d’un reflux :

  • Les symptômes apparaissent très vite après la naissance
  • La régurgitation est mécanique et passive, c’est à dire qu’il n’y a pas de contraction de l’estomac
  • Puis le reflux est lié au trop plein, augmentation de pression abdominale, position allongée et immaturité du cardia, ou irritation du Nerf Vague
  • Enfin, bénin, le reflux s’arrête le plus souvent à la marche, quand l’enfant est à la verticalité

Le vomissement :

  • N’est pas fréquent et peu apparaître à n’importe quel âge
  • Ensuite, lors du vomissement, la digestion du lait commence. L’odeur du rejet sent le vomi.
  • L’estomac se contracte avec effort pour faire le remonter le contenu stomacal
  • Il y a des douleurs parfois nausées qui précède le vomissement et parfois des pleurs après le rejet signe de brûlure et remontée acide dans l’œsophage

Faut-il consulter en cas de reflux gastro-œsophagien?

Beaucoup de jeunes parents s’interrogent quant à l’urgence de consulter lorsque bébé recrache du lait.

Il s’agit de pouvoir faire tout d’abord la différence entre vomissement qui peut nécessiter une consultation et un reflux « normal ». Ainsi, si votre bébé recrache du lait par le nez ou la bouche mais ne semble pas douloureux, qu’il ne pleure pas. Il y de forte chance que cela soit un RGO.

Ensuite, autre critère à prendre en charge, c’est l’importance du reflux. Si votre bébé rejette systématiquement tout son biberon par exemple, ou si c’est trop fréquent et indépendant du remplissage ou changement de position.

Mais aussi, observez attentivement que votre bébé n’a pas un ralentissement de sa croissance en poids notamment ou des modifications de comportement.

En outre, si après un certain temps vous réalisez que votre bébé se met à pleurer après les régurgitations, il est possible que des remontées acides aient lieu et provoquent une œsophagite et donc, des brûlures.

Il est possible que le reflux de votre bébé se traduise non pas par des régurgitations mais par une toux irritative continue.

En cas de doute, vous pouvez toujours demandez à votre médecin un avis lors d’une visite de contrôle ou si douleur et perte de poids rapidement.

Existe t’il des examens complémentaires?

Lorsque le RGO est avéré mais trop important, votre médecin peut prescrire à votre enfant un pH impédencemétrie oesophagien. Cet examen consiste, avec l’utilisation de sonde à pH, à définir la qualité et quantité du reflux gastro-œsophagien. Il n’est pas utilisé de façon systématique et heureusement pour tous les enfants présentant un reflux car c’est une technique un peu invasive puisque l’on vient sonder dans l’estomac.

Quel traitement pour un reflux (RGO)?

  • Dans la majeure partie des cas, ce reflux s’arrête seul, quand le cardia est assez mature ou que l’enfant se tient plus assis ou debout. Ceci, sans avoir eu de répercussion pour la croissance de l’enfant
  • Parfois le pédiatre proposera un changement de formule avec dans un premier temps un épaississant pour le lait ou un changement de lait (lait épaissi)
  • Si les remontées gastriques donnent des douleurs type brûlure à votre petit bout, votre médecin vous indiquera la prise de sirop à but de réaliser un pansement gastrique à prendre avant le repas de bébé.
  • L’ostéopathie peut souvent améliorer l’état de votre petit en limitant l’irritation du nerf X .
bébé dort

Quelles astuces pour aider bébé en cas de reflux gastro-œsophagien?

Comme nous l’avons vu un peu plus haut l’excès de pression abdominale favorise les RGO donc, pour la réduire :

  • Faites roter si besoin votre bébé, au cours de la tétée, afin de pouvoir évacuer les gaz
  • Fractionner les repas de bébé, quitte à réduire la quantité et augmenter la fréquence des repas de votre bébé
  • Ne mettez pas votre bébé après son repas au transat ou dans le cosy dans lesquels ils peuvent s’avachir et comprimer leur estomac, augmenter le pression et donc favoriser le reflux
  • Il n’est pas prouvé que le position penché du lit favorise vraiment le reflux
  • L’idéal est de placer bébé à plat ventre sur votre buste. Les recommandations concernant le sommeil de bébé est de le faire dormir sur le dos. Vous pouvez donc, pour soulager l’estomac de votre petit, le placer directement sous votre surveillance étendu sur vous.

Autres astuces à envisager sous conseil de votre médecin:

  • Changez la composition du lait , ou introduire un épaississant
  • Favorisez une alimentation solide avec la diversification, voire introduire des céréales

Enfin :

  • Le tabagisme passif agit en relâchant le cardia. Ce muscle joue le rôle de sphincter entre l’œsophage et l’estomac. Une fois relâché, il laisse remonter le contenu gastrique plus facilement.
  • l’ostéopathie peut souvent aider votre bébé

Attention à la sténose hypertrophique du pylore

En plus de l’œsophagite du bébé qui se traduit par des pleurs, douleurs, troubles alimentaires voire de poids suite à des brûlures gastriques, il faut différencier la sténose hypertrophique du pylore.

Contrairement au muscle cardia qui régule l’entrée de l’estomac, le pylore est un muscle qui sert de sortie de l’estomac. C’est ce muscle qui régule la sortie du contenu de l’estomac dans le duodénum. Lors d’une sténose hypertrophique, le pylore va s’épaissir et n’arrivera plus à laisser passer suffisamment de ce contenu. En pratique, chez un tout petit en bonne santé, les « reflux » commencent vers 3 semaines. Ils semblent alors de plus en plus fréquents même à distance du repas. Les vomissements deviennent de plus en plus abondants aussi. L’enfant peut perdre du poids, sembler constipé. La consultation médicale est nécessaire et la mise en place d’un traitement adapté impérative.

Vous l’aurez compris, dans la majeure partie du temps, le reflux gastro œsophagien est bénin. Il ne doit pas être douloureux et ne doit pas se répercuter sur l’état général de votre enfant. Nous pouvons mettre en place quelques astuces afin d’améliorer la situation en attendant la maturation du système digestif de l’enfant et le début de la marche. Néanmoins, en cas de doute, modification anormale, vomissement, perte de poids et pleurs fréquents, il est nécessaire de consulter votre médecin.

Pour en savoir plus sur le nerf vague: https://www.bertrandcaroff.com/single-post/2017/12/12/limportance-du-nerf-vague


Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.