Avec les modifications physiologiques liées à la grossesse, nombreuses femmes souffrent de douleur de dos et de sciatique. Même si le plus souvent ces symptômes réduisent après l’accouchement, il existe la possibilité de les traiter et les éviter au cours de ces 3 trimestres. Alors que faire pour ne pas en souffrir pendant de longs mois?

Pourquoi souffre t’on de sciatique enceinte ?

Lors de vos 3 trimestres de grossesse, votre corps subit de gros changements morphologiques. Avec le ventre qui s’arrondit, votre dos est soumis à des contraintes de poids qui se déporte vers l’avant et qui entraine une aggravation de la lordose lombaire. Ainsi, votre posture se modifie et votre centre de gravité s’antériorise.

Au niveau lombaire

Avec la verticalisation de l’utérus, l’augmentation de son volume au fur et à mesure des mois, ainsi que la préparation de votre bassin à l’épreuve de l’accouchement par voie basse, vos ligaments supportent d’importantes tensions. Il est donc courant que les femmes enceintes souffrent de lombalgie, de tensions mais aussi de sciatique de grossesse. Il s’agit d’une sciatique particulière, car elle n’est pas consécutive à une hernie discale. De ce fait, il s’agit aussi d’une douleur sur le trajet du nerf sciatique allant de la fesse jusqu’au mollet avec une raideur lombaire. Celle-ci réduit après l’accouchement lorsque les contraintes posturales et de poids réduisent.

Des contraintes sur la sphère abdominale

En outre, les muscles abdominaux se distendent progressivement au cours des mois de grossesse avec la prise de poids, particulièrement au niveau du ventre, et n’arrivent plus à jouer leur rôle de hauban pour le dos. Le gainage de la sangle abdominale devient alors de moins en moins efficace. Et sous l’action de l’hormone relaxine, la courbure lombaire devient une zone de faiblesse et de contraintes importantes en hyperlordose.

Mais aussi des modifications dorsales

De surcroît, à l’étage dorsal supérieur, les tensions, la prise de poids mais surtout de l’augmentation du volume de la poitrine ne restent pas sans influence sur les muscles. Par conséquent, on retrouve souvent des douleurs entre les omoplates qui peuvent aussi remonter jusqu’aux cervicales.

Dans ces conditions, entre les modifications lombaires, abdominales et dorsales ou thoraciques, le corps et le rachis doivent s’adapter à ces conditions provisoires. Mais ce n’est pas toujours facile !

Le nerf sciatique

Ce nerf est bien célèbre dans le langage courant, mais cependant peu connu. A quoi sert il ? Où se situe t-il ?

Le nerf Sciatique ou Ischiatique est le nerf le plus long et le plus gros du corps humain. Il émerge de deux racines nerveuses issues de la moelle épinière situées, pour la première, entre la 4ème et 5ème vertèbre lombaire. Et pour la seconde, elle sort entre la 5ème lombaire et la première vertèbre sacrée (S1).

Au cours de la grossesse, il s’agit d’une zone de contraintes importantes avec l’augmentation de la lordose lombaire.

Ces racines nerveuses sont, ensuite, rejointent par une troisième racine issue de S1 pour former le plexus sacré. Le nerf Sciatique passe après dans la fesse sous un muscle que l’on appelle piriforme. Ce muscle court, triangulaire mais tonique est souvent mis en tension. Il s’insère sur le sacrum et part obliquement sur le grand trochanter (partie supérieure latérale du fémur). Il fait parti des muscles du pelvis. Par conséquent, sa mise en tension avec les modifications du bassin pendant la grossesse peut créer une irritation par compression de Nerf sciatique. C’est encore une zone fragile pouvant être à l’origine de sciatalgie de grossesse.

Par la suite, le trajet du nerf Sciatique se poursuit face postérieure de la cuisse. Il se divise en deux branches derrières le genou, une va descendre sur le côté du mollet, l’autre derrière la jambe.

Le nerf sciatique contrôle les articulations du membre inférieur et une partie de la sensibilité.

Alors enceinte, que faire ??????

Une installation confortable pour éviter la sciatique

Le plus souvent, ces douleurs s’arrêtent après l’accouchement mais en attendant, il est important de privilégier une installation confortable à votre poste de travail, dans votre véhicule, dans votre lit ou canapé.

Prenez le temps d’utiliser votre coussin de grossesse (ou d’allaitement). Lorsque vous êtes allongée sur le côté, placer le coussin entre vos genoux afin que votre bassin et vos épaules restent alignés. Ne restez pas trop longtemps assise dans la même position et éviter de vous vautrer au fond du canapé car vous ne risqueriez de ne pas pouvoir vous relever.

Lorsque vous faites une longue route, pensez à vous arrêter souvent. Marchez, puis accroupissez vous, pour redonner de la longueur à vos muscles et du mouvement.

En outre, méfiez vous de votre position ou poste de travail également. Ainsi, les chaises de bureau sont souvent inadaptées pour le dos. Et, finalement, se lever pour aller à la photocopieuse, ce n’est pas si mal !

étirement demi pince ischio jambier sciatique enceinte
Etirement ischio jambiers

Activités physiques conseillées

En complément de cela, des activités comme la natation, le yoga prénatal sont vivement conseillées.

Afin d’éviter et de récupérer aussi quand la sciatique de grossesse s’installe, il faut garder un corps souple et actif. Evidemment, garder une activité physique est important si vous ne présentez pas de contre-indication particulière. Dans ce dernier cas, votre médecin, sage-femme, ostéo ou kiné pourront vous indiquer quoi faire.

Par conséquent, dans l’idée, il faut bouger. Plus votre corps sera libre, moins vous aurez mal. Lorsque la sciatique est installée, votre activité sera guidée par un professionnel de santé. Avoir des douleurs n’est pas « normal », c’est classique à cause des contraintes mais vous pouvez ne pas les subir en permanence.

Etirement de la chaîne antérieure
Etirement de la chaîne antérieure

L’ostéopathie et la sciatique enceinte

L’ostéopathie, est, de ce fait, une très bonne indication au cours de la grossesse pour la sciatique. Souvent 2 voire 3 séances suffisent pour soulager les douleurs. L’ostéopathe, qui peut être spécialisé aussi en périnatalité, va par des techniques douces et adaptées, vous rééquilibrer et vous libérer.

La kinésithérapie ou physiothérapie

Vous pourrez, bien sûr, consulter votre masseur kinésithérapeute, sous ordonnance de votre médecin, pour être soulagée. Entre massage, chaleur douce et exercices doux, vous trouverez des postures de bien-être et un soulagement.

Etirement latéral sciatique grossesse
Etirement latéral

La ceinture lombaire

Ceinture lombaire classique

Il existe différents types de ceintures de soutien lombaire. A ce sujets, il y a de nombreux avis divergents, les pros et anti ceintures. Alors je vous parlerai par expérience personnelle et professionnelle de mes constats. Certains gynécologues vont vous en prescrire et conseiller le port de la ceinture. Cette indication est personnelle et vous correspond à vous. Je m’explique, votre médecin peut vous l’indiquer parce que cela dépend de votre posture enceinte. De surcroît, cela dépend de votre profession par exemple, de vos contraintes familiales si vous avez d’autres enfants à la maison, par exemple. Cela varie aussi selon votre morphologie et votre activité physique. Certaines femmes se sentent soutenue et soulagée par la ceinture de maintien lombaire, d’autres non. Cependant, parfois l’on peut constater une augmentation de contractions utérine sous contention lombaire.

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin et pharmacien si vous en avez besoin, même quelques heures par jour. N’ayez pas peur, vous ne perdrez pas « vos muscles du dos ». Néanmoins, les ceintures classiques ne sont pas celles que je conseillerais. A mon goût, ce n’est pas le système le mieux adapté.

Ceinture Physiomat et sciatique

Celle qui me semble la plus efficace sur la posture et les contraintes sur le bassin, le périnée et les lombaires serait celle la ceinture grossesse et post grossesse Physiomat du Dr Bernadette de Gasquet.

Cette ceinture peut être un vrai complément de l’ostéopathie, la kinésithérapie et des adaptations du quotidien. Elle soutient le ventre, le bassin, le périnée. Elle ne bloque pas le dos. Je vous rappelle qu’il est important de garder une bonne mobilité afin que bébé s’engage dans le bassin, que votre corps soit prêt à l’accouchement et pour conserver une posture la plus correcte possible avec le minimum de contraintes.

Il existe donc des solutions pour vous soulager alors ne restez pas avec vos douleurs! Si vous souffrez de sciatiques de grossesse, votre bébé peut aussi être gêné par ce manque de mobilité du bassin, notamment au cours du dernier trimestre, pour se mettre en place. Un bassin libre rendra aussi votre accouchement plus aisé ! Prenez soin de vous !


Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.