En cabinet d’ostéopathie, je vois de plus en plus de bébé présentant un « syndrome de tête plate du bébé », plagiocéphalie, brachycéphalie ou dolichocéphalie. Certes, ces termes sont étranges, mais révèlent surtout une déformation de la voûte crânienne du tout petit en pleine évolution. Elle est non dramatique, pourtant pas anodine non plus. Donc quels sont ces changements de forme du crâne ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Que peux t’on faire ?

osteo crane et syndrome t^te plate

Le crâne du bébé

Force est de constater que la forme du crâne de bébé et celui d’un adulte n’a rien à voir. Pourquoi ? Votre nouveau né a eu besoin lors de la grossesse et de l’accouchement de s’adapter à l’espace et aux contraintes qu’il a subi. Mais surtout cela vient de son développement embryonnaire.

Développement embryonnaire

On distingue deux zones avec un développement différent : avec la face = splanchnocrâne (qui se modifiera surtout plus tard) et le neuro crâne (englobant base et voûte crânienne). La base du crâne ( inférieure) est cartilagineuse et la voûte (partie supérieure) est membraneuse.

Sutures crâniennes

Les os du crâne vont continuer à grandir et s’ossifier pendant quelques années. Entre les os, les sutures osseuses vont également permettre une croissance du crâne harmonieuse. Ce sont des espaces mobiles, ou jonction entre les plaques osseuses. Elles sont au nombre de 6 :

  • coronale
  • métopique
  • sagittale
  • lambdoïde
  • et les deux sutures pariéto-squameuses gauche et droite, latéralement

Elles se « souderont » petit à petit. Je garde les guillemets, car pour les ostéopathes, elles nous restent une zone qui doit être mobile, sans restriction. De ce fait, l’ostéopathie crânienne travaillera beaucoup aussi sur ces sutures.

anatomie crane sutures

Fontanelles

En ce qui concernent les fontanelles, elles aussi au nombre de 6, sont des espaces au niveau de la jonction des sutures. Celle que l’on appelle bregma en avant du crâne (entre os frontaux et pariétaux) est celle que l’on voit le mieux car importante, elle se ferme vers deux ans. Lambda se situe en arrière du crâne entre occiput et pariétaux, se ferme plus tôt. Enfin, 4 autres fontanelles se situent latéralement au point de jonction des autres os du crâne (sphénoïdales et mastoïdiennes).

Au cours de la croissance

Ainsi, toutes ces structures vont se fermer, s’ossifier et se modifier au cours des premières années de vie. Par conséquent, le crâne sera capable de se modifier en fonction des contraintes mécaniques qui lui seront imposés au cours de la grossesse, de l’accouchement, et des premiers mois de vie.

Grâce et à cause de cela, les crânes des bébés sont très différents des adultes et peuvent présenter un aspect morphologique asymétrique avec des zones d’aplatissement, de bombement. Ces déformations pourront se mettre en place petit à petit mais aussi revenir vers la symétrie.

Les causes du syndrome de la tête plate du bébé

On parle de plagiocéphalie d’origine intra-utérine liée à la période de la grossesse et de l’accouchement. On parle de plagiocéphalie secondaire quand elle apparait au cours des premiers mois de vie de l’enfant.

Plagiocéphalie d’origine intra-utérine

Pendant la grossesse

Imaginez un peu que vous passiez des heures, des jours, voire un mois dans la même position, coincé dans un espace où la « crise du logement » sévit…. Pire qu’un 2m2 à Paris, votre tout petit peut rester en contrainte dans une mauvaise posture fin de grossesse. A l’approche de l’accouchement, la place est réduite, les mouvements restreints. De cette manière, bébé se positionne comme il le peut car cela dépend aussi de l’anatomie, des dysfonctions et des tensions de la maman au niveau du bassin. Ainsi, ceci est d’autant plus vrai lors de grossesse multiple et d’une présentation en siège, par la face aussi.

Pendant la phase de travail et l’expulsion

Ensuite, lors de la phase de travail qui précède l’expulsion du bébé, les contractions utérines réalisent une compression de tout le corps du bébé. Lors de l’expulsion, il y a des mouvements de rotation, cisaillement parfois, de tractions ou compressions extérieures. L’utilisation d’instruments type forceps ou ventouses, participe elle aussi à créer des points de contraintes et de fixations. Elles seront responsables de zone de dysfonctions ostéopathiques.

Dans la plupart des cas, le crâne semble bien à la naissance mais suite à ces zones de fixation, le crâne se développe de manière asymétrique après quelques semaines.

Ensuite dans certaines situations, où il y a eu utilisation d’instruments, un accouchement long et difficile, ou autre évènement, certaines sutures apparaissent de suite chevauchées. Un hématome, bosse séreuse ou marque cutanée témoigneront des contraintes directes exercées sur la boîte crânienne.

Syndrome de la tête plate secondaire

Le syndrome est secondaire, lorsqu’au départ le crâne est vraiment symétrique. Ensuite, l’asymétrie se met en place dans un cadre « mal positionnel » du corps (bébé « scorpion », en hyperextension, en virgule…). On parle de plagiocéphalie positionnelle. Ainsi, l’asymétrie de crâne croît avec la position allongée sur le dos et les contraintes mécaniques qui en découlent.

Bien sûr, on ne revient pas sur les recommandations concernant la mort inattendue du nourrisson qui insiste sur le fait de faire dormir l’enfant sur le dos les premiers mois de vie. Mais les études tendent à montrer que le taux de plagiocéphalie aurait tendance à augmenter depuis cette recommandation. Faire dormir votre enfant sur le dos est une sécurité. Il faudra donc veiller à compenser ce temps d’immobilité par une stimulation la journée.

Différents symptômes de tête plate du nourrisson

L’évolution de ces symptômes n’est pas la même d’un enfant à l’autre, tant dans la forme que dans la gravité. En général, votre bébé a le crâne bien rond à la naissance. Puis, à partir de 6 semaines, avec un pic vers 3/4 mois, on peut percevoir un méplat. On distingue différent syndrome de la tête plate chez le bébé.

La plagiocéphalie

Actuellement, je dirais c’est la déformation que je vois le plus en consultation ostéopathique. Le crâne de bébé devient progressivement asymétrique. Ainsi, on constate un méplat postérieur (aplatissement occipital) gauche ou droit. La tête se développe en parallélogramme.
Du côté du méplat occipito-pariétal, l’oreille semble plus avancée par rapport à l’axe de la tête, le front plus bombé, et un hémi visage davantage proéminent.

Le cou tourne moins du côté arrondi, et côté aplatissement la flexion latérale cervicale est réduite. En général, bébé perd plus ses cheveux côté aplati. En outre, la posture générale de bébé est semblable à « une virgule », inclinée sur le côté. Et la mâchoire se déséquilibre.

Brachycéphalie

Du grec « brakhus», court, et « kephalê », tête, la plagiocéphalie est une déformation symétrique du crâne. Le bébé présente, de ce fait, un crâne plus large que long (en opposition à dolichocéphalie), avec un aplatissement occipito pariétal (postérieur),

La brachycéphalie est parfois accompagnée de plagiocéphalie.

Souvent, dans ce cas, bébé dort totalement à plat et peut aussi avoir des difficultés à tourner la tête.

Dolichocéphalie

Contrairement à la brachycéphalie, le crâne dolichocéphale (du grec ancien dolikhos, « long, allongé » et kephalê, « tête ») de votre nourrisson peut être plus long que large, la tête parait allongée. Le diamètre antéro postérieur est plus long que celui transversal.

A l’opposé de la plagio ou brachycéphalie positionnelles, la dolichocéphalie n’est pas caractérisée par la position allongée sur le dos prolongé. On retrouve plutôt des cas de bébé en siège, ou qui ont passé du temps en service de néo nat ou sur le côté.

Quelles sont les conséquences à plus ou moins long terme du syndrome de la tête plate du bébé?

Si l’on entend encore certains dirent qu’avec les cheveux, on ne voit plus rien et qu’il n’y a aucune conséquences. Les ostéopathes, médecins et associations, entre autres, se battent pour faire prendre conscience des conséquences des déformations crâniennes du bébé. Les plagiocéphalies ne sont peut être pas si bénignes que çà. Bien sûr, ces répercussions dépendent de nombreux facteurs, notamment, dont la gravité de la déformation, l’âge, l’évolution propre à l’enfant et ce qui sera mis en place comme traitement.

Conséquences esthétiques

A première vue, c’est la conséquence directe de ce syndrome tête plate. S’il n’y a pas de correction (ou prise en charge, stimulation) précoce, l’aplatissement du crâne restera même après la croissance. Ceci pouvant avoir un impact chez l’enfant, l’ado ou l’adulte.

Troubles neurologiques

Ensuite, selon des études sur le développement neurologique de l’enfant.
les plagiocéphalies, brachycéphalie ou dolichocéphalie peuvent dans certaines situations avoir des répercussions sur le développement neuro moteur de l’enfant, avec un retard possible dans l’acquisition de la motricité. Parfois, aussi, on retrouve des retentissement sur le développement psychologique et cognitif, des troubles de la concentration, dyspraxie, ou encore hyperactivité. (Case-Control Study of Neurodevelopment in Deformational Plagiocephaly),

Troubles de la vue

La déformation du crâne a une répercussion directe sur la forme du globe oculaire, du fonctionnement des muscles oculaires. Aussi, la répercussion impacte sur ce que l’on ne voit pas de l’extérieur, ce qui se passe intracrânien, irritation de certains nerfs crâniens à titre d’exemple.

On retrouve plus communément un strabisme et un canal lacrymal bouché.

Troubles du langage

On se retrouve, de surcroît, toujours selon les cas et la gravité, la dyslexie propre aux orthophonistes.

Troubles de l’audition

En somme, tout comme les problèmes de vue, la morphologie intra crânienne aura elle aussi, parfois, des conséquences dans certains cas sévères. Ainsi, il peut y avoir des répercussions sur l’audition, la perception des sons ou sur le canal auditif avec des otites à répétition.

Troubles de la statique

Là, on touche à un domaine qui mériterait d’être développé car parfois controversé aussi. Cependant, c’est une conséquence à laquelle nous sommes très fréquemment confrontés en ostéopathie. L’ensemble des compensations et tensions liées à l’adaptation de la boîte crânienne ne sont pas isolées. Elles agissent de la manière d’un marionnettiste à des adaptations posturales, tensions musculaires et asymétrie. Dans ce cadre, on peut retrouver des torticolis, des scolioses par exemple.

Trouble de la mâchoire et syndrome de la tête plate

Afin de conserver une activité alimentaire correcte, le corps aura tendance à compenser l’asymétrie causée par la plagiocéphalie au niveau de la mâchoire (maxillaire inférieur). Ainsi, on retrouve un allongement des branches osseuses du maxillaire du côté opposé au méplat dans le cadre d’une plagiocéphalie. Ceci a pour aboutissement une asymétrie dentaire et des problèmes d’occlusion. Mais, au départ chez le tout petit, ces troubles de la mâchoire peuvent expliquer des difficultés de succion ou tétées.

N’ayez pas peur, vous avez lu aussi beaucoup de choses qui peuvent vous inquiéter. C’est une énumération des conséquences possibles, indépendantes les unes des autres, même si elles peuvent se cumuler. Elles dépendent de chaque cas.

Imagerie médicale

Un IRM ou une imagerie scanner peut éventuellement aider à quantifier la déformation crânienne. Mais il semblerait que depuis 2010, ces examens ne soient plus remboursés par la sécurité sociale.

Le matériel de puériculture et syndrome de la tête plate du nourrisson

On retrouve dans le commerce différents produits visant à lutter contre les plagiocéphalies. Cependant, je vous les déconseille vivement.

On retrouve des coussins pour lutter contre la tête plate du bébé. Au quotidien de ma pratique, et selon de nombreuses études et constats, ces coussins maintiennent bébé dans la même position sur le dos et ne lui permettent pas de retrouver une mobilité cervicale particulièrement, nécessaire pour sa correction.

Les cocons de positionnement doivent être réservés sur conseil médical aux enfants prématurés hypotoniques sur un terrain neurologique.

Le traitement et surtout la prévention des plagiocéphalie sera la motricité, l’ostéopathie et dans certains cas, par une orthèse.

Ce que vous pouvez faire en prévention et traitement pour lutter contre le syndrome de la tête plate du bébé

tapis eveil bébé syndrome tete plate

Installation la journée à plat ventre

Tout d’abord, en dehors des heures de sommeil, il faudra éviter les longs moments où bébé sera installer sur le dodo. Limitez le temps notamment dans les cosys, poussettes ou bien les transats. Car bébé aura plus de facilité à rester calé sur son côté aplati que d’aller tourner la tête de l’autre côté. Résultat, la contrainte de compression sera de nouveau aussi importante que couché sur le dos.

Par conséquent, profitez des moments d’éveil pour mettre votre bébé, après le change par exemple ou un autre moment, à plat ventre. Vous pourrez ainsi installez quelques minutes bébé sur le ventre sur la table à langer pour finir de l’habiller ou le masser. Mais vous pouvez également et surtout utiliser un tapis d’éveil. Grâce au tapis d’éveil, votre bébé sera non seulement stimulé pour tourner sa tête afin d’observer son environnement. Mais aussi, son crâne ne sera plus soumis à l’appui prolongé. Enfin, et c’est très important à mon avis, le développement moteur de l’enfant doit passer par cette phase de tonicité des extenseurs du buste. Ceci est à faire avant qu’il puisse tenir assis ou bien se tourner et la position ventrale est faite pour cela, la plus physiologique.

Dans le cas où votre enfant n’apprécie pas cette position, il faudra lui proposer au départ de très courte durée. Mais régulièrement, il s’y sentira à l’aise et détendu.

Stimulation et syndrome de la tête plate

Tout comme pour un cas de torticolis, l’idée sera, dès que votre bébé suivra du regard et contemplera son environnement, de le stimuler.

C’est à dire lui faire suivre un objet. Appelez le afin qu’il tourne la tête et incline à droite et à gauche. En outre, il faut varier sa position dans son lit. L’enfant aura tendance à tourner la tête du côté de la porte ou de la fenêtre. Donc, il faudra parfois modifier la position de son lit, de son transat ou chaise haute, dans le but qu’il regarde dans la direction de l’opposé à l’aplatissement.

En ce qui concerne le placement du mobile musical, éviter surtout de le placer juste au dessus de sa tête. Fixez le plus bas afin que bébé cherche à soulever la tête pour le voir et donc se tonifier.

Le portage

Autrefois, on s’imaginait que nos porte-bébés sophistiqués valait mieux que les portages les plus ancestraux. Maintenant, nous revenons à ce portage en écharpe ou porte bébé beaucoup plus physiologique. Le portage est plus adapté pour le positionnement du dos, des hanches, le développement moteur, la tonicité, l’attachement et bien d’autre choses comme la digestion. De surcroît, cela libère la tête des appuis postérieurs. Cela agit donc en prévention mais aussi au cours du traitement des syndromes de tête plate du nourrisson.

Alors n’hésitez pas ! Si vous ne savez pas comment faire, rapprochez-vous d’une association de portage, il y a beaucoup de formateurs et d’adeptes.

PORTAGE ET PLAGIOCEPHALIE

L’ostéopathie et la plagiocéphalie

Une prise en charge de plagiocéphalie, ne serait, à mon idée, pas optimale sans cette prise en charge ostéopathique.

Votre ostéopathe pourra, par une séance douce et adaptée à votre tout petit, agir en amont de la mise place de la plagiocéphalie. Il en libérera votre bébé de certaines contraintes associées à la grossesse ou à l’accouchement (positionnement in utérin, accouchement rapide, utilisation d’instruments type ventouses ou forceps).

En travaillant sur votre tout petit, l’ostéopathe manipulera la crâne en douceur comme les autres zones en restriction pour équilibrer votre bébé. Aussi pour l’accompagner dans le traitement de sa malformation du crâne positionnelle.

Les plagiocéphalies restent un motif important de consultation en cabinet et nous obtenons, avec la participation des parents en général, de très bons résultats.

La kinésithérapie et le syndrome de la tête plate du nourrisson

Ce domaine là interviendra sur ordonnance médicale. Votre pédiatre constate que votre enfant présente aussi un torticolis associé à la plagiocéphalie et maintient la position d’appui postérieur de la tête.

Traitement par casque ou orthèse crânienne

Je trouve que ce traitement seul est insuffisant car il n’agit que sur la voûte crânienne et pas à la base du crâne. Mais il faut en parler. Ainsi, certains enfants sont amenés, lorsque la prise en charge a été trop tardive ou insuffisante, à porter ces casques.

Composé d’une coque externe rigide et un intérieur en mousse, ces casques ont pour objectif de guider la croissance du crâne. L’orthèse pousse le crâne à se rediriger vers les zones de méplat et donc à s’arrondir. Les casques sont modifiés très régulièrement afin de s’adapter à la croissance de l’enfant. Le port de l’orthèse peut durer entre 6 et 8 mois entre 2O et 23h par jour.

L’idéal, s’il y a traitement par orthèse, et cela se fait souvent, c’est de cumuler casque et ostéopathie.

orthese cranienne

Diagnostic différentiel de la plagiocéphalie positionnelle : la craniosténose

Si les plagiocéphalies, brachy et dolicho céphalies sont les résultantes contraintes positionnelles, les craniosténoses sont caractérisées par une déformation de la boîte crânienne. Elle est en rapport avec une fermeture prématurée d’une suture.

On distingue, selon la suture en question, les scaphocéphalies, trigonocéphalies, plagiocéphalies et brachycéphalies non positionnelles.

Le traitement des craniosténoses est chirurgical.

Les déformations positionnelles de la tête ont donc pour origine une containte mécanique intra-utérine, à l’accouchement ou au cours des premiers mois de vie. Le traitement sera essentiellement par une stimulation, ostéopathie, kinésithérapie, parfois avec une orthèse.

Faites bien suivre votre petit en cas de doute afin d’avoir les conseils les plus avisés appropriés à son cas.

Lien : Association Plagiocéphalie

https://jamaiscinqsanstoi.fr/canal-lacrymal/

Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.