Nous l’avons quasiment tous eu, mais quand la varicelle touche nos petits, nous nous posons toujours des questions. Virus très contagieux, comment le reconnaître ? Que peut-on essayer pour aider nos petits ?

Varicelle : quelle est son origine?

La maladie infantile éruptive de la varicelle est provoquée par un virus, ce n’est pas une bactérie. Ce dernier s’appelle virus varicelle-zona (VZV) ou varicellovirus. Il appartient à la famille de l’herpès.

Epidémiologie du VZV

La varicelle touche principalement les enfants de moins de 10ans. Mais elle peut aussi atteindre des adolescents, et plus rarement les adultes dont les femmes enceintes.

Le plus souvent, il est difficile d’y échapper. En France, 600.000 cas seraient recensé par an. Le plus souvent, on ne peut être contaminé et exprimer la varicelle qu’une seule fois. Exceptionnellement, certains, qui ont été atteints très jeunes peuvent refaire une varicelle plus tard.

Varicelle : la contamination

En outre, ce virus très contagieux, se transmet uniquement entre humains (transmission interhumaine). Il existe 2 possibilités de contamination, soit par les voies aériennes (salive, gorge ou sécrétions bronchiques) soit par le liquide contenu dans les vésicules de varicelle.

Très « efficace », le virus se retrouve dans l’air mais sa durée de vie est limitée et le virus ne résiste pas aux désinfectants.

Les enfants se le transmettent soit par contact direct cutané en touchant un bouton non encore séché, ou vésicule, soit dans l’air ambiant. Souvent sous forme d’épidémie dans nos pays, nous retrouvons deux périodes de prévalence : l’hiver et le début de l’été. Le virus pénètre ensuite dans le corps via le nez ou la bouche.

Chez nous , il a suffit à nos jumeaux de partager quelques heures dans une salle de mariage avec une enfant contaminée pour repartir avec la varicelle en bagage ! C’est cadeau souvenir !

Quel est le temps d’incubation ?

En moyenne, après avoir été en contact avec le virus, l’incubation est de 14 jours. De façon plus général, prévoyez entre 10 et 21 jours avant de voir apparaitre les premiers symptômes.

Je confirme, à la maison, pile poil 14 jours après primo contact pour notre jumelle. Puis, elle a partagé son virus avec son jumeau. Et 2 semaines plus tard, les premiers boutons sont sortis chez notre petit bonhomme.

Quand l’enfant est il contagieux ?

Un peu traitre, la contagion commence, déjà 2 jours avant l’apparition des premiers boutons. Ensuite, elle dure jusqu’à ce que le vésicules s’assèchent. C’est à dire encore 3 à 5 jours après l’apparition des boutons.

Que se passe t’il avant l’apparition des premiers boutons ?

Mis à part, si vous êtes sûr du contact avec un enfant contaminé, il est difficile d’observer cette phase que l’on appelle prodromique.

Ainsi, une fièvre peu importante risque d’apparaitre (moins de 39°C en général).

Puis des douleurs type maux de tête, ou gène abdominale, diminution de l’appétit, ou encore fatigue se manifestent.

Enfin, votre petit deviendra probablement grognon, le nez coulera peut être aussi.

Plop plop plop : les boutons sortent !

En premier lieu, seuls quelques boutons roses plats apparaitront. Il se peut même qu’ils passent inaperçus! Enfin au départ seulement !

Ensuite, la varicelle s’exprimera par crises. C’est à dire que petit à petit les boutons apparaitront sur le torse, le visage, le cuir chevelu, les membres et aussi sur les muqueuses, voire dans les yeux, ceci avec des phases d’apparition plus importantes.

Les boutons roses plats vont devenir vésiculeux, remplis d’un liquide translucide. Puis, ce liquide va s’épaissir et peut devenir trouble, voire jaunâtre. Certains boutons seront encore en train de faire surface au même moment où d’autres seront vésiculeux, voire même s’assècheront.

Aspect rouge des premiers boutons varicelle
Aspect rouge des premiers boutons
Puis phase de vésicules dos varicelle
Puis phase de vésicules

Dernières phases, donc, les boutons s’assèchent et donnent un aspect rouge foncé ressemblant à la gale. Une fois tous les boutons secs, vous, enfin votre enfant, sera tranquille.

En attendant, lors de la poussée éruptive, votre enfant risque de souffrir de démangeaisons vraiment désagréables.

Si chez certains enfants seule une dizaine de boutons peuvent sortir laissant un doute quant au diagnostic, d’autres subissent jusqu’à 2000 vésicules.

Enfin, en quelques jours, les boutons de varicelle disparaissent en laissant parfois quelques cicatrices cutanées.

Faut-il consulter un médecin en cas de varicelle chez son enfant?

Il est recommandé de consulter un médecin quand les premiers symptômes font surface.

Mais il devient impératif de consulter dans certain cas, si:

  • La fièvre perdure et est importante
  • L’enfant ou l’adulte en contact est immunodéprimé
  • L’enfant est sous corticoïdes
  • S’il s’agit d’une future maman
  • Ou encore si des boutons se surinfectent ….

Chez une future maman, les risquent concernent en priorité le fœtus. Au cours des 4 premiers mois, la varicelle peut avoir des conséquences sur le développement jusqu’à des malformations dans certains cas.

Risques dans les cas graves de varicelle

Si le plus souvent les enfants sont confrontés à des « varicelles simples », il existe néanmoins quelques exceptions d’importance.

Ainsi, dans les cas graves, on peut retrouver parfois :

  • Des pneumopathies, atteinte des bronches
  • Des méningo-encéphalites (nourrisson) ou méningite,
  • Dans la forme la plus grave et rare, avec risque accru si prise d’aspirine pendant la varicelle: la maladie de Reye. C’est une maladie grave qui peut atteindre le foie et le cerveau, avec des symptômes comme polypnée, somnolence, crise d’épilepsie et pouvant conduire au coma

Quelles précautions prendre dans tous les cas ?

  • Ne jamais donner de cortisone
  • De la même façon, même en cas de fièvre, ne procurer pas à votre enfant de l’ibuprofène ( type Advil, Antarène..)
  • Interdiction aussi de délivrer de l’aspirine, à cause des risques de maladie de Reye
  • De manière générale, couper les ongles de votre enfant pour ne pas qu’il ne se blesse en se grattant et lavez lui les mains souvent afin d’éviter les risques de surinfection.

Alors que faire en cas de varicelle ?

  • Tout d’abord, ne donnez pas de bain à votre enfant, préférez une douche en douceur avec l’utilisation d’un savon moussant apaisant (type Cicaplast lavant B5 de la Roche Posay, ou Gel moussant apaisant d’A-derma). Ne frottez pas, appliquez en douceur sur tout le corps et le cuir chevelu.
  • Tamponnez votre enfant pour le sécher afin de ne pas arracher les boutons.
  • Ensuite, vous pourrez appliquer une solution assèchante. Par exemple le Cytelium en spray ( c’est l’équivalent de l’éosine dans l’action, mais dépose un voile blanc sur le corps)
  • Désinfecter les boutons à risque avec un antiseptique
  • Enfin, l’utilisation de mousse, pour soulager les démangeaisons et faciliter la cicatrisation, sont vraiment bien en complément. Perso, nous avons testé 2 produits : Poxclin cool mousse ( comme une mousse à raser, que l’on peut appliquer sur le corps au moins 3 fois dans la journée, c’est le produit que j’ai trouver le plus facile à utiliser et que les enfants acceptaient sans trop de difficultés), l’autre produit en mousse rafraichissante SVR cicavit SOS grattage. Plus efficace, mais le froid produit n’est pas toujours bien vécu par les petits et il n’y a pas beaucoup de produit dans le spray.
  • Certains médecins vous prescriront des anti histaminiques pour réduire l’état de grattage
  • en cas de fièvre, utiliser uniquement du paracétamol (type doliprane)

L’homéopathie et la varicelle

Pour avoir fait l’expérience avec et sans, à 15 jours d’intervalle avec les jumeaux, je ne peux que vous le conseiller !

  • Rhus Toxicodendron  5 à 7 CH : 3 gr à renouveler 3 fois par jour, pour les affections cutanées vésiculeuses, spécifique de la varicelle à utiliser notamment lorsque les vésicules sont de petites tailles
  • Vaccinotoxinum 9CH : une dose pendant les 3 premiers jours après l’éruption des vésicules
  • Mercurius Solubilis10 DH : 5 gr par jour , dans le cas où les démangeaisons gênent votre enfant, et augmentées par la chaleur
  • Mezereum 5 CH : 2 gr 3 fois par jour pour les éruptions cutanés surtout si le liquide contenu n’est plus ) et passe au stade de croute
Homéopathie et varicelle
Homéopathie et varicelle

(sources: https://www.homeophyto.com/la-varicelle )

Ecole, crèche, collectivité ? Que faire ?

Pour cela, rien de très précis concernant le temps d’éviction de la collectivité. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’épidémie de varicelle. Au cours de la phase prodromique, sans bouton, l’enfant est déjà contagieux et personne ne le sait. Par conséquent cela n’apparait pas plus logique de retirer l’enfant de la crèche ou de l’école après. Cependant, il vaut mieux que l’enfant atteint évite le contact avec des femmes enceintes, ou personne avec troubles du système immunitaire ou de très jeunes bébés.

Selon l’acceuil de l’enfant, qui le gère et avec quels autres enfants, vous pourrez remettre sous 3 jours votre chérubin au mieux. Il est conseillé d’attendre la fin de la période de contagion. Mais je vous dirais surtout d’attendre que la fièvre disparaisse et que l’état général s’améliore. Votre enfant sera fatigué, dérangé par les boutons, peut-être par les nuits trop courtes, le manque d’appétit. Souvent une semaine après l’apparition des premiers boutons, votre enfant pourra revenir en structure d’accueil.

paul Impressionnante éruption à surveiller jamaiscinqsanstoi
Impressionnante éruption à surveiller

Vaccin contre la varicelle

En France, il existe 2 vaccins Varivax® et Varilrix®. Ces derniers ne sont pas recommandés sauf pour des cas particulier: personne immunodéprimées ou jeune femme n’ayant jamais contracté la varicelle et qui souhaite avoir des enfants.

Varicelle et zona

Le virus VZV de la varicelle et le même que celui du zona, de la même famille que l’herpès, on l’appelle d’ailleurs aussi le virus zona varicelle, le virus Herpes zoster.

Que se passe t’il une fois que l’on a été contaminé par le virus varicelle zona? Lorsque l’on a contracté la varicelle une fois, sauf cas exceptionnel, nous développons une immunité dite permanente au virus. Ainsi, nous ne pouvons pas être atteint une seconde fois. Le virus, lui, va rester latent et s’installer dans les neurones des ganglions nerveux.

Lorsque l’on rentre de nouveau en contact avec le virus plus tard, avec l’âge, le stress, la fatigue ou en rapport avec une maladie, il est possible que le virus VZV se réactive. Par conséquent, une crise de Zona peut apparaître. Mais au lieu de se déplacer et se porter dans la voie sanguine où les anticorps sont actifs, le virus se répand le long des trajets nerveux. Le virus attaque de nouveau la peau, avec éruption cutané de vésicules, sensation de brûlure, des plaques rouges et de vives douleurs. On peut même retrouver une atteinte ophtalmique.

Exposition au soleil lorsque l’enfant à la varicelle

Il y a deux courants différents concernant l’analyse des cas. D’un côté, les dermatologues vont stipuler que l’exposition au soleil en cas de troubles cutanés peut réduire les capacités de cicatrisation. Et d’un autre côté, une étude anglaise dont je n’ai pas retrouvé les références, dit que l’exposition solaire permet de réduire l’action du virus et de la propagation de la varicelle.

Personnellement, je ne tente pas. Sortir avec un enfant malade, pas de problème si sa peau est protégée par casquette, tee-shirt long et anti UV, je ne prendrai pas de risque avec la possibilité de cicatrices résiduelles en particulier sur le visage de mes enfants.

En conclusion

Si ce virus de la varicelle est très contagieux et le plus souvent des cas bénins chez les enfants, il peut mériter une consultation médicale et en tout cas une surveillance des risques d’aggravation. Le traitement est d’ordre symptomatique avec produits asséchant, antiseptique et anti grattage et peut être accompagné de paracétamol et homéopathie. La maladie dure 10 à 12 jours.

Autres sources: http://www.chu-rouen.fr/mtph/fiches/VARICELLE.pdf

https://jamaiscinqsanstoi.fr/bebe-a-la-plage/

Estelle
Estelle

Masseur kinésithérapeute diplômée d'Etat et ostéopathe , je suis surtout une maman passionnée par tout ce qui tourne autour de la natalité et parentalité.